Mission exploratoire Sri Lanka - Centre du pays II

Publié le 13 Juillet 2008

Dès notre arrivée dans l’établissement, nous observons que les locaux sont délabrés. Le moine bouddhiste nous fait part du fonctionnement de l’orphelinat qui accueille 20 garçons dont il est le seul responsable. Les enfants agés de 8 a 16 ans, viennent d’éthnies mais aussi de communautés religieuses différentes.

 

Le responsable souligne que les croyances de chaque enfant sont respectées, notamment pour garder un lien avec la communauté dont il est issu. Ainsi les enfants tamouls (chrétiens, hindous ou musulmans) reçoivent un enseignement dans leur langue maternelle en plus de l’enseignement scolaire quotidien. Il est à noter que l’établissement est situé dans une zone singhalaise où le tamoul n’est que très peu parlé et que sans cet apprentissage les enfants risqueraient de ne plus savoir parler leur langue et de se couper de leur identité culturelle.

 

Nous discutons avec le moine des besoins de l’orphelinat. Celui-ci nous déclare avoir beaucoup de difficultés à payer les charges (électricité, eau, téléphone…)

 

Il ne reçoit aucune aide supplémentaire à celle de  200 roupies par mois et par enfant, l’équivalent de 1.2 euro, fournie par le gouvernement.

Les donations des villageois lui permettent de fournir des repas aux enfants. Aucun don financier n’est perçu par l’établissement, les seules aides ne sont alors qu’alimentaires.

 

Nous passons un moment avec les enfants qui sont curieux, éveillés et en bonne santé. La communication avec eux est facilitée par nos connaissances et nos notions en langue singhalaise et langue tamoule.

 
Nous notons les besoins suivants :
- Lits, de vêtements et d'uniformes scolaires complets (en particulier de chaussures d’écoles)
- Apport de trois repas par jour complets (manque de calcium dans l'alimentation, petit-déjeuner non systématique)
- Régularisation du paiement des charges (électricité et eau régulièrement coupées)
- Soutien scolaire
- Rénovation des sanitaires (insalubres et sans lumière)
- Nécessité de la construction d’une salle de bain close, d’une infirmerie et d’une salle de lecture
 

Nous sommes repartis avec un devis complet inhérent aux charges de l’établissement et sommes en attente d’un budget prévisionnel concernant les besoins pré-cités afin de pouvoir lancer les recherches de fonds.

 

Dès le début de cet entretien, le moine a souligne sa volonté d’une démarche bilatérale avec Inmalanka. Le fait de vouloir avancer pas à pas et en respect des coutumes de chaque enfant s’inscrit dans l’éthique de notre association, il en est de même pour le directeur de l'orphelinat, ce qui est un point très positif pour nous.


Buddhima est en charge de la communication et de la coordination avec l’établissement. Dès la réception du devis, nous devrions être en mesure de mettre en place des projets concrets et un partenariat sérieux avec cet orphelinat.

 

 

Nous repartons vers Chennai le 14 juillet.

 

 



 

Rédigé par InMaLanka

Publié dans #Terrains Sri Lanka

Repost 0
Commenter cet article